Jeg lærer dansk*

Voilà j’apprends le Danois !

Début mars j’ai postulé à Studieskolen, une école de langue qui n’a plus à faire sa réputation – c’est là que certaines pièces rapportées de la famille royale ont appris le danois.

Les cours ont commencé mi-avril et je viens de terminer le premier module. J’ai choisi la « formule » intensive et le rythme est plutôt soutenu. Nous avons 20h de cours par semaine et l’accent – c’est le cas de le dire – est vraiment mis sur la prononciation.
Les cours de danois sont organisés en différents niveaux : 1,2 et 3. Les élèves sont répartis dans les niveaux en fonction de leur langue maternelle (alphabet latin ou non), leur niveau d’éducation (collège, lycée et université) ainsi que le nombre de langues maîtrisées (maîtrise ou non de l’anglais, d’une langue germanique). Studieskolen ne proposant que le niveau 3 c’est celui où j’ai atterri et cela me convient très bien.

moduler.png

Organisation des niveaux d’apprentissage du danois.

 

Ma classe est composée de gens venant du monde entier, Japon, Pays-Bas, Allemagne, Irlande, Australie, Suisse, Mexique et beaucoup venant des Etats-Unis. L’ambiance est à la fois studieuse durant les cours et très décontractée pendant les pauses. La plupart des élèves ne travaillent pas – tout comme moi – on fait  parfois nos devoirs ensemble.

Notre prof quant à lui est un véritable phénomène et on est tous triste qu’il ne nous suive pas pour le prochain module. Il est danois et suédois et a plus de 20 ans d’expérience dans l’enseignement du danois. Il parle même français et allemand. De plus il a écrit le livre que nous avons utilisé ! On avait même droit à des petites danses pour mieux mémoriser les intonations.

Voilà une petite anecdote pour illustrer l’efficacité des cours :

Après deux jours de cours j’ai décidé de commander mon café à Starbucks en danois (grande mocha, lactose-free milk, whipped cream) et à ma surprise générale le barista a non seulement compris, mais il a essayé de me faire la conversation en danois…
Après quoi j’ai dit dans un très bon danois – il paraît – que je ne parlais pas danois j’ai provoqué l’hilarité générale. Donc voilà après deux jours à répéter et apprendre la prononciation j’avais déjà compris quelques trucs pour me faire comprendre. Et je continue à faire des progrès, entre les films que nous regardons en danois à la maison et les nombreux devoirs que j’ai à faire.

*j’apprends le danois

Publicités

Heureux comme un Danøis

Certains le savent peut-être déjà, mais j’aime beaucoup les livres et j’aime beaucoup lire. Avant de poser le pieds sur le sol danois pour la première fois en 2014, le seul livre que j’avais sur le Danemark était un guide touriste – merci Maman.

Une fois au Danemark j’ai décidé de lire plusieurs livre sur le Danemark et la Scandinavie. Enfin plutôt sur les Danois car cette société m’intriguait parfois et je voulais mieux la comprendre – je n’étais pas assez patiente pour apprendre de ma propre expérience, je voulais profiter de l’expérience des autres.

 

 

« Heureux comme un Danøis » m’a accroché l’œil alors que je faisais un tour à « Den Franske Bogcafé » un café librairie francophone en plein cœur de Copenhague. Le livre étant en Français, je me suis dit que je pouvais en parler sur le blog. Ce livre est aussi particulièrement intéressant car l’auteur a vécu en France. C’est donc le point de vue d’une Danoise qui est partie de son pays pour aller en France – et y faire carrière. Elle connait donc bien les français et leur manière d’être – après presque 20 ans en France – mais elle à aussi pu prendre du recul par rapport aux Danois.

Le sous-titre du livre « Les 10 clés du bonheur » est à la fois accrocheur et ironique à mon humble avis. Mais il souligne bien à quel point le bonheur à la Scandinave n’est pas si compliqué que ça.

Pour moi cela pourrait se résumer un cette devise : « Il en faut peu pour être heureux. » cela pourrait être la devise nationale du Danemark. Les Danois trouvent leur bonheur dans des petites choses simples, telle que le « hygge« , une décoration minimale et apaisante, des beaux meubles, un nouveau vélo. La modestie est aussi une valeur centrale de la société danoise, la pression sociale est bien moins présente qu’en France. On peut décider de devenir qui on veut, étudier ce que l’on veut – même des choses farfelues et recevoir une bourse de 800€ par mois, sans conditions de resources. Ils ne cherchent pas la performance, être dans la moyenne est un sport national, ne jamais en faire trop, garder une balance vie privée vie perso, penser comme tout le monde. C’est une société très homogène où être dans la norme est quelque chose que l’on recherche.

Tout cela pour dire que ce livre vaut vraiment le coup, si vous voulez en savoir plus sur les Danois et que vous avez toujours voulu en savoir plus sur le mode de vie Scandinave où que vous voulez juste un livre court et facile à lire.

C’est le printemps !

Le saviez-vous ? Le printemps commence le 1er mars au Danemark -et par extension, l’été commence le 1er juin !

Oui oui, vous avez bien entendu, le printemps arrive d’abord à Copenhague avant d’arriver à Paris. Ne vous inquiétez pas, il ne fait pas meilleur au Danemark et dire que le printemps commence le 1er mars a des conséquences parfois inattendues. Par exemple, j’ai remarqué que les gens se plaignent plus de la météo quand c’est le « printemps » que quand c’est l’hiver. En effet, c’est normal qui fasse moche et sombre en hiver, mais pas au printemps. Pour finir, les Danois peuvent se montrer très contradictoires, en effet même si c’est théoriquement le printemps, pour eux la météo ne commence que à s’arranger à partir du 1er mai, ne me demandez par pourquoi.

En attendant, je vous laisse avec quelques photos de Copenhague en hiver ou au printemps, toutes prises entre le 1er mars et le 20 mars.

 

Hygge

L’autre jour à la gare j’ai acheté le magazine Flow. Et quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur cet article page cinquante-deux*. Son titre : Le bonheur c’est simple comme le « hygge ».

Mettons tout de suite les choses au claire, hygge est tout simplement intraduisible. Le terme qui pour moi s’en rapproche le plus est le mot alsace « heimlich » – si vous ne comprenez pas l’Alsacien cela ne vous sera malheureusement d’aucune aide.

Cet article écrit par une Danoise vivant en France depuis vingt ans essaye de nous expliquer en une page ce qu’est le hygge. Il est vrai que c’est dernier temps je suis tombée sur par mal d’article en ligne sur le hygge, un spécaliste parlait même de « hyggelogy ». Le concept de hygge est aussi vieux que les longs hivers Scandinaves. Mais on en parle de plus en plus hors de Scandinavie, cet art de vivre à la Scandinave est enviée, mais je me demande aussi si ce ne serait pas juste devenu über cool de parler de hygge tout en buvant du jus vert – vous sentez l’ironie. Si vous voulez mieux comprendre hygge, voilà la liste des choses dont vous aurez besoin pour passer un moment hyggeligt.

HYGGE pour les nuls :

Et encore un détail, au Danemark on enlève toujours ses chaussures à l’intérieur.

Et hygge peut aussi se vivre dans un café ou un restaurant.

IMG_2038 [1417513].JPG

Le temps d’une pause à Mulhouse – un endroit très « hygge »

PS : ça se dit « hu-gua » en aspirant  en Français

Référence : *flow – n°7  Janvier-Février 2016

 

Le Danemark brièvement

Da-carteLe Danemark est un pays situé au nord de l’Allemagne, il donne à la fois sur la Mer du Nord et sur la Baltique. Il fait partie de la Scandinavie et en est le pays le plus au Sud.

  • Nombre d’habitants : 5,6 millions
  • Superficie : 43 100 km2
  • Langue : Danois
  • Capitale : Copenhague
  • Monnaie : Couronne danoise

Si je dis : « Danemark » quels sont les mots qui  viennent à l’esprit ?

Vikings, Carlsberg, Copenhague, Roi, Scandinavie, Andersen, Kierkegaard, Îles Féroé, Design etc.

Plus d’infos ici.

Sources : Wikipédia, Le Routard